Victime d’un accident de la route !

Selon le bilan effectué par l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière, pas moins de 3 477 personnes ont perdu la vie dans un accident de la route. Quant au nombre de blessés, il a été prouvé que ces derniers ont augmenté ces dernières années. Ces victimes doivent absolument suivre des procédures pour déterminer les responsabilités et l’indemnisation.

La déclaration de l’accident

Toute victime d’un accident de la route doit déclarer le sinistre auprès des forces de l’ordre (police nationale, gendarmerie, C. R. S). Elle ou un des membres de sa famille doit d’ailleurs porter plainte auprès du commissariat le plus proche. Toutefois, le dépôt de plainte n’est pas obligatoire pour tout accident de circulation. Néanmoins, c’est la procédure la plus efficace pour obtenir justice et percevoir une indemnisation. Si la victime décide de recourir à un procès, elle doit déposer la plainte dans les trois ans à compter de la date de l’accident. Le commissariat se chargera alors d’établir un procès-verbal et d’effectuer une enquête.

En attendant la transmission du procès-verbal auprès du procureur de la République, la victime doit faire constater les blessures à l’hôpital pour obtenir un certificat médical, un compte-rendu opératoire et une prescription. Tous ces dossiers sont à conserver, car ils serviront de preuve concrète pour obtenir une indemnisation de son assurance. À noter que celle-ci est à négocier entre assureurs. Il ne faut pas en outre oublier que l’une des premières choses à faire est de déposer une déclaration d’accident auprès de sa compagnie d’assurance et de sa caisse de sécurité sociale. La déclaration doit contenir précisément le lieu, la date, l’heure et tous les éléments relatifs au sinistre. À défaut d’accord, il est possible de recourir à la justice. Dans ce cas, la victime doit contacter un avocat victime accident Marseille. Celui-ci se chargera de défendre les droits de son client.

La réparation du préjudice matériel et corporel

Pour toutes les victimes disposant d’un contrat de prévoyance, elles peuvent bénéficier d’une indemnisation journalière complémentaire. Elles peuvent d’ailleurs percevoir une indemnité sur les dommages occasionnés au véhicule. Mais avant cela, un expert automobile va réaliser un diagnostic rapide pour déterminer les dégâts causés par l’accident. Une fois l’analyse effectuée, il existe différentes possibilités. Si la voiture est encore réparable, l’assurance prendra en charge toutes les réparations. Si celle-ci est absolument irréparable, la victime aura le montant nécessaire pour remplacer son véhicule. À noter que la somme versée est égale à celle d’une auto endommagée.

Tout accident de la route ne provoque pas forcément des dommages corporels, certes, mais le conducteur aura droit à une réparation intégrale auprès de sa compagnie d’assurance. Cette dernière est dans l’obligation de lui verser une offre d’indemnisation provisionnelle dont le montant varie en fonction des lésions corporelles et des conséquences personnelles et professionnelles. Il s’agit d’une avance sur l’indemnisation définitive qui est proposée au titre de postes de préjudices (préjudices permanents ou préjudices temporaires). La victime bénéficie de l’indemnité dans un délai de 5 mois à compter du jour où la compagnie d’assurance a été informée du sinistre et a reçu les preuves.