Dans quelles situations faut-il recourir à un avocat en droit routier ?

Presque tout le monde a déjà commis (involontairement) des infractions routières. Elles entraînent automatiquement des sanctions souvent lourdes. Dans certains cas, on peut recourir à un avocat spécialisé en droit routier. Il est là pour défendre toute personne victime d’injustice suite à des infractions au Code de la Route.

En cas de suspension administrative de son permis de conduire

La suspension du permis de conduire reste l’une des sanctions applicables en cas d’infraction du Code de la route. À cet effet, le propriétaire du véhicule ne pourra plus conduire pendant une certaine période. En faisant appel à un avocat spécialiste code de la route, les choses peuvent prendre une autre tournure. Il dispose d’une parfaite connaissance du Code de la Route, et de tous les textes qui y sont répertoriés. Pour rappel, l’auteur de l’infraction dispose d’un délai de deux mois pour contester une suspension administrative du permis de conduire. Il devra donc agir vite pour ne pas aggraver la situation. L’idéal serait de contacter un avocat dès la réception du courrier.

Les sanctions prévues par la loi s’appliquent à tous les usagers de la route (les conducteurs de véhicules motorisés, les piétons, les cyclistes, etc. ). Elles peuvent prendre la forme d’amendes (entre 135 € à 750 €). En fonction de la gravité de l’infraction, l’auteur de l’infraction est passible d’une peine d’emprisonnement. Bien entendu, le retrait de points entraîne automatiquement l’invalidité du permis de conduire. C’est notamment le cas lorsqu’il ne reste plus de points à enlever. Heureusement qu’un avocat en droit routier peut permettre au conducteur d’éviter le pire. La défense et la représentation des clients en justice constituent le rôle principal de ce spécialiste. Il va établir une stratégie de défense spécifiquement adaptée à la situation.

En cas d’annulation de son permis de conduire

L’auteur des infractions routières se verra retirer quatre points sur son permis de conduire. Il s’agit d’une sanction applicable en cas de refus de priorité ou de non-respect d’un feu rouge. Idem pour les excès de vitesse (entre 40 et 49 km/h) et d’une circulation en sens interdit. Pour ce qui est des infractions de seconde classe, il y a notamment le téléphone au volant. Il en va de même pour la non-utilisation du clignotant pour tourner. En enchaînant les infractions, le chauffeur risque un retrait définitif de son permis de conduire. Pour le récupérer, il a besoin de conseils juridiques. D’où la nécessité de recourir à un avocat en droit routier.

Bon à savoir, l’annulation du permis de conduire est une décision prise par le ministre de l’Intérieur. Elle est contestable, à condition de se faire accompagner par un avocat droit routier. En identifiant les éventuels vices de procédure, il peut aider son client à récupérer son permis de conduire. Pas besoin d’en faire un nouveau après six mois. Différentes missions peuvent être effectuées par un avocat droit routier comme la certification de documents nécessaires. Il a pour mission de défendre l’auteur de l’infraction en essayant de convaincre les juges d’appel d’annuler l’annulation du permis. En contestant la légalité de la décision, il devient possible de récupérer son permis invalide.