Pourquoi reprogrammer son moteur en flexfuel ?

Depuis quelques années, la reprogrammation de moteur est la tendance chez les automobilistes. Essence ou diesel, tout moteur est reprogrammable afin de décupler sa puissance ou de réduire la consommation de carburant. Il existe plusieurs types de reprogrammation. Une se démarque particulièrement des autres : celle du flexfuel. Tour d’horizon sur la conversion du moteur en flexfuel et ses avantages.

Qu’est-ce que le flexfuel et quels sont ses avantages ?

Le terme flexfuel est l’association de deux mots : « flex » qui signifie flexibilité et « fuel », qui désigne un carburant. Une conversion flexuel consiste donc à rendre une voiture, plus particulièrement son moteur, compatible à différentes sortes de carburants. Il peut s’agir de l’essence, l’éthanol ou encore le mélange des deux, avec un taux d’éthanol entre 0 à 100% (carburant E85). On parle donc d’un véhicule polycarburant optimisé. Cependant, c’est l’usage du bioéthanol qui est sollicité en cas de reprogrammation en flexfuel. Ce n’est qu’en 2017 qu’il a été introduit sur le marché français dans un intérêt environnemental. Mais il a de nombreux avantages.

Tout d’abord, la reprogrammation d’un moteur augmente les performances d’un moteur et améliore le comportement routier du véhicule. En même temps, cette modification réduit la consommation d’essence en améliorant la combustion du moteur durant une accélération. Quant à l’utilisation du bioéthanol, l’enjeu est écologique. Rouler au bioéthanol, c’est opter pour un carburant respectueux de l’environnement. Cela permet de réduire la consommation en énergie fossilisée. En effet, il est obtenu via la fermentation et la distillation du sucre alimentaire ou de l’amidon (betterave, canne à sucre, maïs…). L’avantage est aussi d’ordre économique, car le bioéthanol est deux fois moins cher que le sans-plomb. Bien que le bioéthanol soit plus pauvre que les carburants habituels, il reste une meilleure alternative.

Quelles précautions à prendre pour reprogrammer son moteur ?

A partir du moment où le moteur est modifié, la garantie du constructeur n’entre plus en compte. Il faut savoir qu’une reprogrammation va à l’encontre de la construction d’origine d’un moteur. Il faut respecter certaines conditions, sinon, l’acte est illégal (Article R 322-8 du Code de la Route). Toutes les modifications apportées au moteur doivent figurer sur le certificat d’immatriculation. D’ailleurs, une autorisation du constructeur est nécessaire pour faire une demande de reprogrammation auprès des services de la DREAL (Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement)

Enfin, la reprogrammation de moteur en flexfuel peut causer la fiabilité et la durabilité du moteur si elle est mal réalisée. Il faut donc faire la reprogrammation chez une société spécialiste dans la reprogrammation en flexfuel afin d’obtenir un rendement moteur optimal. Il faut aussi faire attention, car la transformation entraîne automatiquement la nullité d’une assurance auto. Cela peut faire défaut en cas d’accident corporel. Afin de prendre toutes les précautions, et bénéficier des conseils avisés, il est nécessaire de contacter un professionnel. Les avantages sont certains. La conversion en flexfuel est l’occasion de réduire sa consommation de carburant, faire des économies en ayant une voiture performante.