Plaques d’immatriculation : attention aux mauvaises idées !

Les plaques d’immatriculation sont soumises à des textes législatifs clairs et précis. Vous ne pouvez donc pas faire n’importe quoi concernant votre plaque sous peine de recevoir une amende, voire de passer devant le tribunal.

Voici quelques exemples de personnalisations ou de détournements interdits.

Mettre des stickers sur sa plaque

La loi est claire à ce sujet. Il est interdit de modifier la plaque d’immatriculation de votre véhicule. Les seules personnalisations possibles sont celles proposées par des boutiques spécialisées comme CmaPlaque. Pourtant, c’est très courant d’ajouter des stickers comme de mettre un drapeau breton sur une plaque en 44 ou de coller un sticker de son équipe de football favorite. En faisant cela, vous risquez une amende de 90 à 375€.

Il est possible qu’en cas de contrôle, le gendarme se montre clément tant que cela n’empiète pas sur les numéros de la plaque, mais s’il vous met une contravention, elle ne sera pas abusive et simplement un respect de la loi.

Modifier les numéros de sa plaque d’immatriculation

Si aux Etats-Unis, il est possible de faire inscrire tout et n’importe quoi sur sa plaque, on ne peut pas contrôler en France les numéros définis par la Préfecture lors de l’émission de la carte grise.

Certains malins aiment alors modifier des caractères pour afficher un message ou pour éviter d’avoir les contraventions des radars. Le petit morceau de scotch noir (pour changer un 5 en 6, ou un F en E) est donc la pire idée que vous puissiez avoir.

Cet usage volontaire d’une fausse plaque est un délit, et non plus une simple contravention. Si le juge applique rarement la peine de prison, qui est pourtant possible selon la loi, il n’hésite pas à vous retirer 6 points, à vous mettre une amende (3750€ maximum) et à vous condamner à une suspension de permis de conduire jusqu’à 3 ans.

Sachez que les mêmes sanctions vous attendent si vous essayez d’appliquer un produit magique censé cacher votre plaque des radars. Souvent vendus sur les réseaux sociaux, ces produits ne fonctionnent pas et si un gendarme remarque que vous avez essayé de masquer votre plaque, vous regretterez rapidement cette mauvaise idée.

Changer la couleur de sa plaque

Une plaque française récente est blanche. Toute modification de couleur est interdite par la loi. Vous exposez à une amende identique à la pose d’un sticker. De plus, le procédé étant tellement gros, vous risquez très vite de vous faire contrôler en agissant ainsi.