Pagani Huayra Roadster, l’une des supercars les plus chères au monde

Pagani Huayra Roadster

Pour les amoureux des automobiles de sport, le salon international de l’automobile de Genève a été particulièrement gâteux pendant cette édition 2017. Pour cette année, le salon se déroule du 9 au 19 mars 2017 et comme toujours au PALEXPO. Le salon regroupe tous les constructeurs et artisans pour présenter ce qui se fait de mieux. À vrai dire, il y a vraiment de quoi rêvasser. Le GIMS ou le Geneva International Motor Show affiche près de 200 exposants. 

Pagani : le charme italien redoutable

Le stand italien du fabricant Horacio Pagani retient tout de suite l’attention. Cette année, Horacio a décidé de comparer l’évolution entre la pagani Zonda C 12 S Roadster et la Huayra Roadster. En effet, la Huayra Roadster est un dérivé de la pagani Zonda C 12 S Roadster mais en plus léger. La Huayra pèse 80 kg de moins que le coupé grâce notamment à des jantes forgées en aluminium, des trains roulants allégés ainsi qu’un échappement en titane qui est associé au carbone dans la composition de la structure monocoque. Pour Huayra, Horacio a œuvré sur plusieurs composites de la formule 1 ce qui a permet la réduction de masse du châssis et son gain en rigidité.

Détail technique de la Huayra Roadster

Huayra Roadster est une version cabriolet de sa très exclusive Huayra présenté par le petit constructeur italien Pagani. La motorisation étant toujours confiée au V12 biturbo de Mercedes AMG est muni de 36 soupapes et cubant 5980 cm3. A cela s’ajoute les deux turbos qui développent une puissance de 764 chevaux à 5500 t/min et 1000 Nm de 2300 à 4300 t/min, qui se situe en plein milieu de celui du coupé (730 ch) et celui de l’Huayra BC (789 ch). Le couple maximal de 1 000 Nm est accessible dès 2 400 tr/min. Ces chiffres sont bien meilleurs par rapport à la Huayra exposée en 2016 qui collait 1000 Nm à 4000 t/min à 6200 t/min. La boîte de vitesses est la même que celle du BC qui est robotisée. Ce dernier est greffé de synchros en carbone permettant des passages de rapports en 75 millisecondes. Pagani déclare un poids de 1280 kg sans aucune précision sur les conditions de prise de mesure.

La production d’une centaine d’unités est déjà vendue à un tarif qui dépassent les deux millions d’euro la pièce. Actuellement, ce modèle fait partie des voitures avec des jantes aluminium d’origine les plus chères au monde.