Les modalités pour obtenir une carte VTC en Belgique

VTC

La location de voiture VTC rencontre un franc succès en Belgique, grâce à son meilleur rapport qualité/prix. Bien que l’activité soit accessible à tous, il y a des règles à respecter que ce soit pour l’entreprise ou pour le chauffeur. Après chaque compagnie est libre de choisir des options rendant son offre plus intéressante. Pour ceux qui souhaitent profiter d’une belle opportunité d’obtenir un complément de revenu, le présent article vous informera de toutes les modalités pour obtenir une carte VTC dans le pays.

Chauffeur VTC, les étapes nécessaires à l’obtention des autorisations

Pour les nouveaux intéressés par le métier de la VTC ou pour les professionnels qui souhaitent faire une reconversion, voici les démarches à suivre. Que vous souhaitez travailler à temps plein en tant qu’indépendant à titre principal ou à titre d’indépendant complémentaire, vous devez dans un premier temps obtenir la qualification professionnelle. Pour cela, vous devez suivre la demi-journée de formation octroyée par la cellule taxis de la Région Wallonne. Choisissez ensuite votre statut d’indépendant selon votre activité actuelle et votre projet. Le statut d’indépendant à titre principal convient à ceux qui désirent s’appliquer à temps plein tandis que le statut d’indépendant à titre complémentaire pour ceux qui disposent déjà d’un emploi à mi-temps. La différence réside sur le montant forfaitaire trimestriel des cotisations sociales qui est plus faible pour ces derniers. Vu que le VTC vous garantit un voyage confortable et sécurisé, les chauffeurs doivent ainsi faire l’objet d’une visite chez l’ophtalmologue et d’un contrôle médical auprès de la médecine du travail. Vous devez passer par un examen oculaire qui doit avoir lieu au maximum 3 mois avant l’examen médical. Vous devez aussi assurer votre véhicule et obtenir une attestation d’assurance pour le transport rémunéré de personnes. Ce document est à joindre à votre demande d’autorisation d’exploiter. L’étape suivante concerne la procédure d’échange ou de demandes de nouvelles plaques d’immatriculation. Une fois votre plaque reçue, communiquez-la à votre assureur. Ensuite, vous passez au contrôle technique qui se déroule tous les 6 mois. Pour cette étape, vous devez vous munir du certificat d’immatriculation, du certificat d’assurance et du certificat de conformité. Pour faire votre demande d’autorisation d’exploiter un service de taxi-collectif, il ne vous reste plus qu’à remplir le formulaire et le joindre avec des copies de tous les certificats que vous avez obtenus. Renvoyez-les au SPW direction du transport de personnes.

Chauffeur VTC, une profession qui exige certaines aptitudes spécifiques

De par les démarches administratives, les chauffeurs VTC se doivent d’être également de respecter quelques aptitudes spécifiques. Vous devez avoir minimum 21 ans pour pouvoir exercer ce métier. En termes d’expériences, cela dépend de la compagnie au sein de laquelle vous choisissez de travailler. Pour certaines, une expérience de roulage de minimum 5 ans est demandée. Vous devez disposer d’un permis B ou d’un permis de conduire européen équivalent. L’attestation médicale est exigée dans cette activité. Par-dessus tout, un chauffeur vtc belgique doit compléter certaines aptitudes spécifiques afin de garantir un  meilleur service. Résistance au stress et flexibilité sont des qualités requises pour ce travail afin de répondre au mieux aux demandes de chaque client. Vous devez en outre avoir un bon sens de l’orientation, de la patience, un sens de communication et surtout entretenir de bons rapports avec des clients difficiles. Le chauffeur doit être attentif aux besoins et aux demandes des clients. Pour le reste, vous devez toujours avoir une bonne présentation et se montrer souriant et agréable pour mettre les passagers plus à l’aise. Quelles que soient les circonstances, restez poli. Contrairement à un chauffeur de taxi traditionnel, le chauffeur VTC se démarque par son sens de la discrétion et du service.