Assurance auto pour résiliée impayé, malus, sinistres

En effet, après la résiliation d’un contrat d’assurance auto, il convient de se poser les bonnes questions. Il est vrai que c’est bon de connaitre les raisons qui ont poussé votre assureur à rompre votre contrat pour éviter de récidiver,  mais le plus important, maintenant que les faits sont là, c’est de savoir comment réagir face à cette situation. Quelles sont les démarches à suivre ? Par quoi commencer votre recherche d’une nouvelle assurance auto ? Existe-t-il des assureurs qui sont plus flexibles aux profils à risques ? Et tant d’autres questions pouvant vous aider à gérer votre situation de résiliation.

Sachez, toutefois, que bien que votre situation est un peu délicate, il existe toujours des solutions pour vous. De nos jours, les compagnies sont devenues plus tolérantes quant à l’acceptation des conducteurs résiliés. Plusieurs d’entre elles se sont même spécialisées dans l’assurance des profils à risques. Vous ne risquez, donc, pas de rester trop longtemps sans couverture.

Avez-vous aussi des difficultés dans votre recherche d’assurance après une alcoolémie au volant? Vous avez enregistré plusieurs sinistres durant votre année de souscription ? Un malus important ? Suite au non paiement de primes, votre assureur a décidé de vous résilier ? Nous vous proposons des solutions pour vos problèmes.

Assurance auto résilié pour non paiement :

 

Parmi les raisons les plus courantes de la résiliation des contrats d’assurance auto, on retrouve le non paiement des primes. En effet, suite à des situations financières instables, une mauvaise gestion financière, la survenance d’un imprévu (maladie, perte d’emploi), ou encore un prélèvement décliné pour insuffisance de fond ou changement de coordonnées, il devient facile de se retrouver avec un contrat résilié pour non paiement.

Les solutions à prévoir pour conducteur résilié impayé :

« Mauvais payeur » :

Dans le cas où votre contrat a été résilié pour non paiement, vous pouvez toujours re-souscrire chez ce même assureur à condition de régulariser votre situation avant. Si vous choisissez de vous diriger vers un nouvel assureur, ce dernier vous exigera la présentation d’une attestation de votre ancien assureur, preuve que vous vous êtes acquitté de votre dette, ou bien le paiement annuel de la prime en une seule fraction à la souscription.

Les assureurs spécialisés :

Conscientes des difficultés que retrouvent les conducteurs après la résiliation, certaines compagnies d’assurance se sont spécialisées dans les profils à risques. Les tarifs proposés sont, certes, élevé mais au moins vous êtes sûrs de ne pas être refusé. Vu le nombre croissant de ces dernières et les montant exorbitants qu’ils affichent, la comparaison des offres constituerait le moyen le plus efficace pour essayer de trouver l’assurance auto la moins chère. N’hésitez pas à demander le plus de devis possible auprès de différents assureur en consultant leurs sites ou en les contactant directement par téléphone.

Au cas où vous vous trouvez dans une situation financière délicate, et que vous vous retrouvez dans l’incapacité de vous permettre une assurance à un prix élevé, pensez à changer de véhicule pour un autre plus ancien, ou encore moins puissant. Adopter une voiture de faible valeur constituerait un moyen sûr pour faire des économies sur son assurance auto. Bien sûr, cette solution peut être provisoire, le temps que votre situation soit réglée et que vous puissiez souscrire à une compagnie d’assurance auto classique.

Recours au Bureau Central de Tarification (BCT) :

Une autre solution est possible. En effet, le Bureau Central de Tarification (BCT) est mis à disposition des conducteurs se retrouvant dans cette situation de résiliation. Ce dernier vous permet de souscrire auprès de la compagnie que vous choisissez après qu’il ait déterminé le montant de prime à payer.

Retenez, toutefois, que la couverture possible en ayant recours au BCT est limitées à la garantie obligatoire de base (Responsabilité civile), c’est-à-dire que seuls les dommages infligés aux tierces personnes lors d’un accident responsable sont pris en charge.

Aussi, nous vous déconseillons fortement d’essayer de camoufler votre résiliation en modifiant grâce aux outils informatiques votre relevé d’information. Cela ne vous apportera que des ennuis puisque tous les assureurs en France peuvent vérifier la véracité des informations en consultant le fichier de l’AGIRA qui regroupe tous les sinistres enregistrés ainsi que votre statut de résilié.